Parc Borély

  Méditation : entre Orient et Occident

LotusLa méditation : voilà un bien grand mot, que l'occident découvre petit à petit. Longtemps considérée, comme une forme de prière, envers la divinité (orientale) à laquelle on se relie, l'occident l'a trop souvent estimée comme une pratique spirituelle : soit hindoue, bouddhiste, taoïste, zen ou autres. Néanmoins, en Europe, on a parfois considéré que certains aspects de la conscience, préparés par la prière, ou simplement le reccueillement, permettaient de ressentir les bienfaits d'un apaisement intérieur.

Ce phénomène, manifesté par un état de quiétude, se traduit par un calme bien réel. Les personnes, qui en parlent, partagent souvent avec bienveillance et... simplicité, leur expérience. Alors, notre monde occidental s'ouvre enfin à ces pratiques ancestrales.

Il y a quelques décennies, des pionniers occidentaux détachés de toute appartenance religieuse, ont commencé à méditer. Aujourd'hui, la méditation entre dans les moeurs. On s'y adonne avec joie et grand enthousiasme. Elle s'exprime par une attitude pleine de compassion envers soi-même, et le monde qui nous entoure. Alors, allons-y. Pourquoi se priver de tant d'harmonie.

Avalokiteshvara (Buddha de la compassion)Une fois que le 'lâcher-prise' nous a libéré de nos réticences plus ou moins conscientes, alors, on saute le pas ; et l'on participe - avec beaucoup d'hésitations - à notre première méditation. Au début, quelques minutes seulement... juste pour voir comment ça fait de l'intérieur...

Puis, ayant passé le cap de ce 'centrage' sur soi-même - voire de ce recentrage, on souhaite aller un peu plus loin. On passe par des états qui nous invite à la 'Pleine Conscience', ce 'je ne sais quoi' qui nous fait appréhender le monde depuis notre 'for intérieur' - comme pour se relier, à soi-même, plus facilement... 

Ainsi, de temps de 'pause' devant le flot incessant du tumulte extérieur, en moment de vraies 'petites méditations' bien apaisantes, on progresse vers... soi-même. Alors, on se recentre. On invite le calme à s'installer ; mais surtout, on commence à lui faire de la place - en nous, puis, dans notre vie.

C'est à dire, que l'on commence, à 'planifier' quand est-ce que l'on va aller faire la 'médit'. Souvent, on partage ce moment, avec des ami(e)s. On ne peut pas garder pour soi, la douceur de cette tranche de vie...

MéditationAprès avoir considéré, que la méditation ne représente plus aucun danger pour nous, et que l'on aura sauté le pas, en participant à quelques ateliers, voire même, au détour de quelques cours de Yoga ou de Qi Gong terminés par un 'instant' de méditation, on souhaitera aller plus loin. En savoir plus, sur cet 'espace intérieur' caché au fond de nous, deviendra un vrai but existentiel.

Mais attention, à ne pas succomber à cette addiction que représente la méditation. Elle n'est surtout pas une fuite en avant, ni une anesthésie à quelque douleur de l'existence. Avec le temps, et surtout, la pratique, elle pourra aussi représenter le moyen de mieux appréhender la vie et ses aléas - une autre manière, de relativiser, ou de prendre du recul.

La méditation - avec de la pratique - donne une perception plus juste des réalités. Elle éveille l'esprit, et lui donne toute sa perspicacité et sa 'brillance'. Elle apaise le mental, tout en lui donnant la vivacité d'esprit. Elle est ainsi faite... Elle nous invite à une plus grande 'lucidité'.


letusgoA suivre : Evénements organisés autour de la Méditation